Cela fait plusieurs mois, voire années, que j'ai l'idée en tête, mais jusque-là je ne l'ai jamais concrétisée, principalement par souci d'économie. Je dispose en effet d'ores et déjà d'un NAS et d'un serveur : fonctionnellement, tout est déjà en place et fonctionne à merveille.

Le NAS actuel, lui, est un Synology DS416j que je mutualise avec un ami (merci G. !), et que j'héberge chez moi car j'ai la fibre et lui non. À l'intérieur, quatre disques de 2 To en RAID5, soit environ 5,5 To utilisables.

Le serveur a vu différents supports, mais toujours sous la forme de PC portable recyclés. Aujourd'hui c'est un ThinkPad Lenovo pas si vieux que PC, mais à l'écran cassé, avec un bon i5-4300U qui peut faire bien plus qu'on ne lui demande.

En supplément, et parce que les 5,5 To ne me suffisaient pas, je profitais du stockage Livebox, qui offre 1 To de NAS, mais que j'arrivais à remplir à 90%.

Pourquoi changer

J'aurai pu tenir encore une petite année, sans doute, avant de réellement saturer mon espace de stockage. Mais c'est réellement il y a quelques mois seulement que j'ai vu la barre du téraoctet disponible dépassée sur le Synology, et le barre des 100 Go sur le stockage Livebox. Voilà ce qui m'a donc fait envisager plus sérieusement l'obtention d'une nouvelle solution.

Synology pas content du tout (la suite c'est : "is running out")

Plus tard, en voulant migrer mon abonnement internet Orange Livebox Jet vers son équivalent, plus récent (ce qui signifie : moins de choses dedans) et moins cher Livebox Up, j'ai eu la semi surprise de voir mon accès au Stockage Livebox arriver à sa fin, avec ce drôle d'échange sur Twitter ou le service client m'avait pourtant affirmé que je pourrais le conserver.

Peu importe, de toute façon ça n'a jamais été idéal d'avoir ce téraoctet séparé du reste (la continuité des données, c'est bien plus pratique), et non redondé - contrairement au RAID côté Synology.

Mais ne vous en faites pas pour moi, tout est sauvegardé d'un côté comme de l'autre, n'oublions pas la maxime RAID is no backup.

Enfin, quand on y pense, un NAS d'un côté et un PC portable de l'autre, c'est deux alimentations séparées, donc un peu plus de consommation électrique qu'un seul équipement. Bon, si l'on fait le bilan écologique avec l'achat de matériel neuf, je ne suis pas sûr pour autant qu'on y gagne, mais ma conscience est un peu plus tranquille en sachant que je consommerai un peu moins que précédemment.

Pour quoi faire ?

Si vous êtes arrivés jusque là, vous vous demandez peut-être à quoi ça me sert. Voici donc mes principales utilisations pour le serveur :

  • Home Assistant pour la domotique, principalement en Z-Wave. J'ai migré au cours de l'année de Jeedom vers HA, ce dernier est plus technique à mettre en place, mais vraiment simplissime, léger et esthétique.
  • Le combo multimédia usuel Plex/Radarr/Sonarr/Jackett/Transmission. Pour ceux qui ne connaissent pas : Internet regorge d'informations à ce sujet !
  • Mon Cloud personnel avec Nextcloud : j'y gère mes fichiers, mon agenda, mes contacts et, depuis peu, mes notes avec Joplin qui supporte le WebDAV (auparavant j'utilisais Turtl, qui est excellent et très joli)
  • Firefox Sync en version self-hostée, dont vous trouverez les sources ici. Cela permet une synchronisation multi-appareils des données Firefox, et ça fonctionne très bien pour moi depuis plusieurs années.
  • Et d'autres applications anecdotiques : le frontal web, et du Grafana avec ses outils de monitoring (pour ma part : Graphite et Telegraf).

Le tout tourne à 100% dans des containers Docker, ce qui me permet de passer d'une machine à une autre, d'un OS à un autre très facilement. Ce qui n'est pas sous Docker est configuré dans des playbooks Ansible.

Et pour finir, le socle est un Ubuntu Server que je mets à jour au fil des versions disponibles.

Le fait maison est-ce moins cher ?

Partons sur la base du besoin d'un NAS 4 baies. Côté Synology, par exemple le DS418j correspond parfaitement, et est affiché à 320€.

Voici un exemple de montage fait maison, en petit format (mini ITX, donc), qui peut contenir 4 disques 3.5" minimum (augmentable avec une carte d'extension).

Prix au 31/12/2018

La carte mère est une combinaison carte + CPU soudé, ce qui est très économique, mais qui permet également d'avoir un montage basse consommation, puisque le J4205 affiche un TDP de 10W.

L'alimentation est bien trop grosse, mais c'est difficile de trouver moins puissant tout en restant modulaire.

Ajoutez un boitier sympa tel que le Fractal Design Node 304 à 78€ :

Fractal Design, une marque suédoise reconnue et au design très soigné

J'ai rajouté deux câbles SATA car ce boîtier n'en fournit qu'avec deux.

Ajoutez un peu de RAM DDR3 SO-DIMM (vous pouvez potentiellement récupérer cela sur un vieux PC portable), et vous vous en sortez avec un NAS fait maison pour environ 300€, soit 20€ de moins que le Synology.

Si vous ne voulez pas faire tourner le système d'exploitation sur une clé USB, il faudra tout de même trouver un disque dur à réutiliser pour cela, ou bien acheter un petit SSD, on en trouve aujourd'hui des très bons à 30€.

Si vous tournez alors avec 5 disques, il faudra prévoir une carte d'extension SATA pour environ 50€. Mais pour rester compétitif avec le Synology, il faudra sans doute passer sur un boîtier et une carte mère plus gros, au format µATX par exemple.

En conclusion, il est tout à fait possible de construire son propre NAS en restant compétitif avec un Synology, encore plus si vous arrivez à recycler du matériel que vous possédez déjà. Si vous partez sur du neuf, l'investissement en vaut la peine, puisque tout sera réutilisable plusieurs années plus tard.

Pourquoi s'embêter

Monter son propre NAS, c'est aussi obtenir des composants qui répondent à des standards : le boîtier et la carte mère au format mini-ITX ou µATX, le CPU a son type de socket, etc.

Tout cela est donc réutilisable, revendable, et surtout réparable à souhait. A contrario, si votre Synology tombe en panne, je vous souhaite bon courage pour réussir à le réparer !

De plus, cela vous permet également de changer la fonctionnalité de la machine : en choisissant une bonne carte mère dès le début, rien ne vous empêchera plus tard d'ajouter un peu de RAM, un meilleur CPU, une carte graphique, et vous pourrez alors jouer avec !

Pour ma part, c'est, au-delà du loisir, la possibilité de maîtriser de bout en bout le matériel et le logiciel utilisé ainsi que de l'adapter à mes besoins.

Si vous n'êtes pas technophiles et/ou si vous n'avez pas le temps : les Synology sont excellents quand même. Et je ne parle que d'eux ici, car je n'ai pas encore testé Qnap ou d'autres potentiels concurrents.

Le montage choisi

Pour ma part, je suis parti grosso modo sur la configuration ci-dessus (même boîtier, même alimentation), avec une carte mère un peu plus récente, compatible avec le CPU Intel de 8ème et 9ème génération.

Connectique de la carte ASRock B360M-ITX

Le CPU est à monter séparément, j'ai pris un des moins puissants mais compatible, mon usage n'étant pas trop gourmand en ressources : le Celeron G4920.

Une barrette de RAM compatible (2x4 Go en DDR4 2400 MHz), et deux nouveaux disques Western Digital 8 To (ceux-ci sont au même prix que deux disque de 4 To). Pour ceux-ci, je compte créer un RAID1 (disques en miroir). J'aurai pu prendre 4 disques de 4 To pour le même prix, mais je ne souhaite pas complexifier pour le moment, ayant peur des temps de reconstruction du RAID5 ou 6... Cela permet d'économiser un peu de consommation électrique également.

En bonus, la carte mère gère le Wi-Fi et le Bluetooth nativement, ce qui pourra peut-être me servir pour de la domotique ou du multimédia.

C'est, à mon avis, une configuration qui pourra durer un bon moment : essentiellement car elle supporte les CPU récents et le dernier format de RAM. Le jour où les 8 Go de stockage ne suffiront pas, je rajouterai deux disques (avec une carte d'extension) et pourrait alors soit passer en RAID10, soit créer un deuxième volume indépendant (cette dernière solution ayant l'avantage de ne pas avoir à toucher aux disques déjà en place).

La suite

La commande est passée, j'attends désormais de recevoir le colis. Je posterai alors quelques photos du montage, avec un retour d'expérience et un petit suivi des actions spécifiques à la construction d'un NAS maison.

À suivre, donc !