Carte de crédit, carte de débit

4 types de cartes

Dans cet article nous allons traiter d'un point bien particulier : la nuance entre les différents type de cartes bancaires, qui souffrent de nombreux abus de langage en France.
On entend souvent "carte de crédit", "carte de débit" ou encore "carte bleue", sans faire trop attention au sens réel de ces appellations.
Pour commencer, c'est depuis le 9 juin 2016 que la mention de "catégorie" est obligatoire sur les cartes nouvellement imprimées.

Les mentions possibles sont : CRÉDIT (ou CARTE DE CRÉDIT), DÉBIT, COMMERCIAL et PREPAID.
La nuance entre CRÉDIT et CARTE DE CRÉDIT doit normalement disparaître pour n'avoir plus que CRÉDIT, mais on peut encore voir de nombreuses CARTE DE CRÉDIT jusqu'à épuisement des stocks.

Comment se passe un paiement ?

Il faut rappeler ce qu'il se passe lors d'un paiement pour bien comprendre la nuance entre débit et crédit.

En France, lorsque vous effectuez un paiement avec votre carte de débit ou de crédit, une demande d'autorisation (pas systématique) est envoyée à votre banque, non pas pour débiter votre compte instantanément, mais pour vérifier le plafond d'utilisation de votre carte.

Il existe bien entendu des exceptions : certaines banques (La Banque Postale, ING) contrôlent le solde lors d'un paiement avec une carte de débit, mais ça n'est généralement pas le cas.
D'autre part, les cartes Visa Électron et Mastercard Maestro sont effectuent débit sur le compte immédiat.
Certains cartes marquées "clientèle fragile" peuvent nécessiter un séquestre pour empêcher de dépenser plus que le solde du compte.
Pour le reste, le débit le compte survient le lendemain de la compensation.

Dans les autres pays

Dans d'autres pays, le fait de ne pas débiter au moment du paiement ferait rentre nos "cartes de débit" dans la catégorie "cartes de crédit".
En effet, aux États-Unis par exemple, la carte de crédit permet d'accumuler les dépenses du mois et fait office de programme de fidélité. Le client peut alors choisir de tout régler, ou d'étaler les paiements selon les règles établies par sa banque - une sorte de crédit consommation récurrent.
En France, cela existe mais est peu répandu, nous avons par exemple la Carte Zéro.

Débit ou Crédit ?

En France, nous l'avons dit, nous ne faisons que vérifier le plafond de la carte lors d'un paiement. Alors, quelles différences fondamentales entre débit et crédit ?

Carte de débit

C'est la plus courante. Elle n'a pas de plafond, et lors d'un paiement, les fonds relatifs à l'autorisation sont débités du compte immédiatement. La majorité des banques n'affiche pas l'état de la transaction avant compensation.
Elle théoriquement une expiration de compensation à 7 jours, délai après lequel la banque peut refuser la compensation. Dans les faits, les banques ne refusent que si la carte a été mise en opposition.

Diverses variantes sont possibles, donnons quelques exemples :

  • avec autorisation systématique et contrôle du solde : Visa Électron, Mastercard Maestro, Orange Cash. Pour ces cartes, si l'autorisation échoue, le paiement sera refusé.
  • avec autorisation systématique et sans contrôle du solde : N26. Si l'autorisation échoue, il sera parfois (selon la banque) possible de payer malgré tout.
  • sans autorisation systématique - dans ce cas, l'autorisation est demandée selon des paramètres variables, dépendant à la fois de votre banque et du contrat monétique du commerçant : Boursorama.

Carte de crédit

Cette carte a en plafond un certain montant autorisé par l'organisme de crédit.
Le client ne doit payer que les sommes confirmées par le commerçant, les autres sont affichées, touchent le solde mais ne sont pas à payer et ne sont pas prises en compte dans le calcul des intérêts.
Son autorisation est valide durant 45 jours, durant ce délai, le commerçant peut débiter quand il le souhaite.

Si le client ne rembourse pas son crédit, il peut alors être fiché au FICP (Fichier National des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers).

Et les cartes à débit différé ?

Elles sont marquées "CRÉDIT", et ont le même fonctionnement qu'une carte de crédit du point de vue du commerçant. Pour le porteur de la carte par contre, cela simplifie le quotidien car il ne s'expose pas aux risques du crédit : il doit tout rembourser à la fin du mois.

Pourquoi les loueurs de voiture préfèrent-ils les cartes de crédit ?

Un dernier point important : vous avez peut-être déjà été confronté à un loueur qui refuse une carte avec la mention "débit". Voici donc quelques explications à ce sujet :

  • Avec une carte de crédit, le loueur ne bloque pas de grosse somme sur le compte du client. Dans le cas d'une carte de débit, s'il ne fait pas de compensation (typiquement : une garantie qui n'est pas utilisée), alors le plafond du client n'est pas régularisé et son plafond restera amputé pendant parfois plusieurs semaines. Il sera réinitialisé selon les règles de la banque (7, 15 ou 30 jours).
  • Le loueur évite des refus de paiement si le client n'a pas 2000€ sur son compte (dans le cas des cartes avec vérification du solde).
  • Il a l'assurance de pouvoir débiter tout ou partie de la somme même après 2 semaines de location, car une carte de crédit conserve l'autorisation pendant 45 jours.
  • L'acceptation est facilitée car les limites de crédits sont bien souvent supérieures au solde du compte d'un client.

Cet article sera modifié et complété à l'avenir avec ma perception du sujet. Je n'ai pas pour ambition de remplacer les nombreux articles déjà disponibles sur internet à ce sujet.

Carte de crédit, carte de débit
Share this